aux yeux de la famille

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

La dyspraxie est un handicap encore trés méconnu du grand public. Sa plus grande difficulté réside dans le fait que c'est un handicap invisible.

Ces enfants dyspraxiques sont des enfants comme les autres à première vue. Dés que l'on parle de handicap, on pense tout de suite à un fauteuil roulant, une atteinte physique qui se voit.

 

En ce qui concerne la dyspraxie, il n'y a que l'entourage proche de l'enfant qui peut se rendre compte de la dimension de ce handicap.

Et encore... j'ai souvenir de longues discussions avec mon mari qui est longtemps resté persuadé que Martin faisait exprès, et qu'il n'avait aucun problème.

 

Au yeux de  la famille, ça ne fut pas si simple.

Certains, intrigués et intéressés, posait beaucoup de questions pertinentes sur le pourquoi du comment...

D'autres persuadés que c'était nous les parents qui fabulaient sur les soi disant problèmes, s'attachaient à nous prouver en 2 seconde que nous avions tous tort :

- Martin, écris moi ton nom sur cette feuille (et Martin s'exécute)... alors tu vois bien qu'il sait écrire ! c'est du cinéma tout ça ! il vous mène en bâteau, c'est pour se rendre intéressant qu'il fait tout ça !

 

Certaines situations étaient telles que nous sommes arriver à ne plus parler des problèmes de Martin. Et si on nous posait des questions de type :

"et Martin, ça va ?"

"oui ça va bien..." et on passe à autre chose...

 

Et quand certains viennent à apprendre que Martin a un ordinateur en classe, les réactions sont tout aussi diverses que ridicules parfois :

- c'est tout ce qu'on sait faire maintenant, leur mettre un ordi dans les mains !

- mais c'est pas juste par rapport à ses camarades de classes !

ou bien

- un ordinateur !!... à ce point là ? mais il va devoir aller dans un institut spécial ? il ne pourra rien faire plus tard ! tout ceci dit avec un air de dire "on a jamais vu ça dans la famille !"

 

Heureusement, ces remarques restèrent anecdotiques, et beaucoup ont toujours eu à coeur de comprendre le déficit de Martin à travers son quotidien, ce qui finalement est encore le meilleur moyen de se rendre compte de quoi on parle...

Publié dans Le regard des autres

Commenter cet article