La place du petit frère

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

Paulin a 2 ans de moins que son frère Martin. Il a eu 11 ans en aout dernier et vient de rentrer en 6ème dans le même collège.

 

Paulin est un garçon bien différent de son frère. Il est trés dynamique physiquement mais assez renfermé parfois. Il adore le vélo, jouer dehors, le moto-cross avec son papa. Il n'est pas trés copain avec les livres mais aime bien les BD !

Il aime les jeux vidéos mais n'est pas aussi accro que son frère et préfère aller se ballader dehors avec les copains !

 

A l'école c'est un bon élève... quand il est décidé ! Comme 90% des garçons certainement !

 

Depuis longtemps, j'ai remarqué combien il était difficile pour lui de trouver sa place par rapport à la famille, à son frère.

Les problèmes de Martin nous ont amené à passer beaucoup de temps (surtout moi sa maman) avec Martin, entre les devoirs, les réunions, les consultations à l'hopital, le suivi en rééducation...

Et Paulin ne posant pas de problème particulier à l'école, il était facile pour moi de laisser faire Paulin seul et passer plus de temps avec son frère...sans que cela soit volontaire de ma part !

 

Aujourd'hui, je m'en rend compte. D'autant plus que les relations entre les 2 frères sont trés conflictuelles !

Les jeux partagés ensemble (et dans le calme ! ) sont rares, et se résument aux jeux vidéos sur la console.

 

Paulin prend sans cesse Martin en référence.

Martin a fait du cheval, il a voulu faire du cheval.

Martin a pris une glace au gouter, alors il prend une glace au gouter (même s'il n'en a pas forcément envie, mais sinon Martin en aura eu plus que lui sur la boite de glace !)

Martin se laisse pousser les cheveux, Paulin se laisse aussi pousser les cheveux (sauf que ça n'a pas duré longtemps car ça ne lui va pas du tout !)

... et la liste est longue !

 

Martin a beaucoup d'humour et n'est pas avare de plaisanteries avec son frère... qui ne prend pas du tout la plaisanterie et prend tout au premier degrés ! Mais il ne réagit comme ça qu'avec son frère ! Quand quelqu'un d'autre plaisante, il rit de bon coeur !

 

Leurs prises de têtes sont parfois violentes en mots mais aussi en gestes ; il n'est pas rare qu'ils en viennent aux mains avec une violence qui m'effraient...

 

Il semblerait que Paulin se sentent inférieur à son frère. J'ai pourtant le souvenir du parrain de Martin qui disait que Martin devait se sentir écrasé par son frère à cause de ses difficultés... alors que c'est tout l'inverse !

 

J'essai pourtant de valoriser les qualités de Paulin sur des choses que son frère n'aime pas ou ne sait pas faire : ballade en vélo, petit bricolage à la maison, sport...

Paulin est aussi trés travailleur à l'inverse de son frère ; il est toujours là pour aider à quelques travaux dans la maison.

 

Aujourd'hui, Paulin vient de faire sa rentrée en 6ème, dans le même collège que son frère.

Et il parle déjà de prendre le bus le matin à un arrêt différent de celui de Martin !

Hier, Martin est rentré furieux contre son frère du collège, à la limite des larmes. Selon Martin, son frère se moque de lui auprès de ses camarades en racontantque c'est un fénéant, qu'il est bête parce qu'il ne sait pas écrire...

Je suis effarée par ce comportement... que Paulin niebien évidemment. Qui dit vrai ?

 

Je n'arrive pas leur faire comprendre l'intérêt qu'ils auraient à marcher ensemble dans la même direction au lieu de se tirer dans les pattes sans cesse !

J'ai déjà tenter d'expliquer à Paulin ce qu'était le trouble de son frère : le fait qu'il n'y pouvait rien, que c'était comme une maladie qu'on ne guérit pas, qu'il pouvait peut être aider son frère à certaines choses au lieu de l'enfoncer...

 

Ce matin, j'ai eu une discussion avec l'infirmière du collège par téléphone à ce propos. Elle propose un suivi au CMP...

Je suis d'accord malgré la tentative d'un suivi psychologique après d'une psycho privé en ville ; mais j'en avais assez de l'entendre dire au fil des consultations qu'elle trouvait Paulin de mieux en mieux alors qu'à la maison c'était de pire en pire... 

Publié dans Au quotidien

Commenter cet article