La Ritaline est menacée...

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

L'actualité est lourde en ce moment autour des médicaments qui posent, ou qui pourraient poser des soucis par leur utilisation, leurs effets secondaires...

Autour du scandale du Médiator, une liste importante de médicaments placés sous surveillance vient d'être publiée ; la Ritaline en fait partie...

De ce que j'ai pu en lire sur différents supports d'information, la Ritaline serait épinglée pas seulement pour ses effets secondaires, mais surtout pour une prescription abusive, pas toujours en phase avec les indications thérapeutiques et les autorités parlent d'un suivi plus strict de ces prescriptions.

 

Cette info me stresse un peu, et cela n'a pas échappé à Martin qui me pose des questions, les mêmes que les miennes : comment faire s'il ne peut plus bénéficier de ce traitement qui, pourtant à dose minime, fut salutaire pour lui et l'est encore ? Je n'ai pas de doute sur le bien fondé de ce traitement dans le cas de Martin, tout a été fait dans les règles.

Je n'ai pas de réponses, juste à peine de quoi le rassurer...

 

Aujourd'hui, Martin a rendez vous à l'hopital auprès d'un neuropsychologue pour le suivi de son traitement justement. Rendez vous pris depuis septembre dernier, et trés attendu depuis quelques temps.

Publié dans Au quotidien

Commenter cet article

Bicycle 18/05/2011 15:42


c'est incroyable cette incapacité à la mesure et au bon sens !

Nous pour les enfants cyclothymiques ils refusent de prescrire des thymorégulateurs, mais ils leur donne de la Ritaline... qui les mets en danger, si prise seule!!!

Et dans les cas, comme ton Martin ou ça apporte du mieux... hop on ne prescrit plus!!!

arffff.... de tout coeur avec vous et votre "dysmartin" ...

PS : moi j'ai un cyclomartin chez moi ;-)

bravo pour ce blog!


martin-a-dys.over-blog.com 18/05/2011 17:06



Merci de votre passage sur le blog. Dans le cas de Martin, la Ritaline est toujours en cours... mais jusqu'à une prochaine saute d'humeur du ministère... Bon courage aussi à vous.