Définition wikipédia

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

J'ai trouvé cette définition sur Wikipédia que je trouve simple et bien expliqué :

 

 

 

De Wikipédia, l’encyclopédie libre

La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie ou parésie des muscles impliqués dans le mouvement. Le sujet doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie courante extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'origine développementale.

Il y a de nombreux types de dyspraxies.

La dyspraxie est un handicap peu connu, qui concernerait pourtant 3 % à 6 % des enfants. Les trois quarts des enfants qui sont atteints de ce handicap ne seraient pas diagnostiqués. La dyspraxie passe souvent inaperçue car elle est invisible. Elle est parfois mise sur le compte d'un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté.

Symptômes possibles

 

  • Troubles du développement moteurs : lenteur, maladresse, difficulté à exécuter des mouvements volontaires et coordonnés (marche, bicyclette, nage, jeux de balle, couper sa viande, s'habiller, se brosser les dents, faire ses lacets)
  • dysgraphie : difficulté à écrire à la main et à automatiser l'écriture manuelle.
  • troubles oculaires (oculomoteurs): saccades et poursuite oculaire, fixation oculaire: difficultés à lire, à suivre sa ligne, à se repérer sur une page et à adopter une stratégie d'exploration de la page.
  • troubles de la parole : apraxie bucco-linguo-faciale, difficultés d'élocution
  • troubles orthophoniques (pseudo-dyslexie entrainée par la dyspraxie), difficultés du langage écrit
  • troubles logico-mathématiques : difficultés à poser des opérations en colonnes, à appréhender les faits mathématiques, problèmes de séquences, difficulté à se positionner dans le temps…

 

Causes possibles

Inconnues à ce jour.

Anomalies du cerveau

Elles se retrouvent chez les prématurés, et en cas de traumatisme crânien.

Commenter cet article