Déclic ou traitement efficace ?

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

1er trimestre scolaire 2009/2010

La rentrée s'est bien passée. Déjà une première réunion de l'équipe pédagogique est programmée une dizaine de jours après pour faire un premier bilan mi septembre 2009.

 

Martin me surprend ; il est trés attaché à préparer seul son sac d'école pour chaque lendemain, et y parviens sans difficulté, même si je ne peux m'empêcher d'y mettre mon nez ! Il semble faire ses devoirs avec plaisir, et s'y retrouve dans la multitude de cahiers et de livres des différentes matières.

Je m'étonne même de l'entendre parler d'informations qui ne figurent pas dans le carnet de liaison. Incroyable !!

Qu'est donc devenu le petit garçon tête en l'air qui ne se souvenait jamais de rien sur ce qu'il devait faire ou dire le soir en rentrant de l'école ?

 

Les devoirs sont notés, fait dans les temps, voire en avance parfois (si !! si !!).

 

Et à la maison, c'est un autre Martin que nous découvrons ; un jeune garçon qui murit à vue d'oeil, qui plaisante, qui a de l'humour, qui discute de sujet drôles ou sérieux.... un petit garçon qui sourit !! Son visage est métamorphosé, il semble avoir laissé son mal-être dans le vestiaire du primaire.

 

Quel plaisir de le voir ainsi !

 

A quoi ou à qui devons nous cette métamorphose ?

La Ritaline y est elle pour quelque chose ? Ou s'agit il de la coïncidence d'un moment où Martin a acquis la maturité nécessaire pour gérer son quotidien ?

Le médecin rééducateur m'avait déjà dit par le passé que souvent ces enfants ont un jour comme un déclic, mais qui apparait plus souvent plus tard dans l'adolescence.

 

Je me suis empressée, le coeur léger de donner ces bonnes nouvelles à l'ancienne instit de CM2 de Martin. Elle fut trés contente, mais se disait peu surprise : "Martin avait besoin d'anonymat, c'est ce qu'il a trouvé au collège en se retrouvant en classe entouré d'élèves et de professeurs inconnus. Martin traîne en quelques sortes une étiquette collés sur son front ; depuis la maternelle, tous ses camarades le connaissent avec ses problèmes. Il avait besoin de ce changement et c'est tant mieux s'il s'en sort ainsi."

 

 

Publié dans Parcours

Commenter cet article