Dans le cas de Martin

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

Les dyspraxies sont trés variées de par leur type et leur degrés.

Là encore, je ne vais pas ici faire un copier coller de toutes les infos qu'on peut trouver sur le net concernant les multitudes de cas possibles.

Je vais me contenter de vous parler du cas que je connais le mieux, celui de mon fils !

 

Martin est dyspraxique dans une forme peu sévère, ce qui lui a permis de rester scolarisé en milieu scolaire dit "normal", sans AVS (auxiliaire de vie scolaire), sans avoir jamais encore redoublé, ne nécéssitant que quelques aménagements, contrairement à d'autres enfants atteints plus sévèrement devant être aidés constamment au quotidien, et nécessitant parfois une scolarité en milieu spécialisé.

 

Parmis les troubles qui constituent généralement la dyspraxie, ceux qui prédominent chez Martin sont la dysgraphie (trouble de l'écriture), les troubles de la concentration, les difficultés d'organisation dans le temps et dans l'espace, la maladresse (mauvaise coordination des gestes).

 

Voici la liste des troubles que l'on trouve sur le site "Dyspraxique Mais Fantastique". En bleu, ceux que l'on retrouve chez Martin.

 

 

Qu'est ce qu'un enfant dyspraxique ? :

  • il est maladroit : tout ce qu'il touche: se renverse, se casse, tombe, se déchire,
  • il a besoin d'aide pour s'habiller, pour se laver, s'essuyer...,
  • il mange lentement « salement », il n'arrive pas à couper sa viande, ni à éplucher les fruits,
  • il a du mal à retrouver ses affaires, à ranger, à s'organiser, il oublie son cartable.....,
  • il n'aime pas jouer aux légos, aux puzzles, au mécano et à tous les jeux de constructions, il a du mal à apprendre et à suivre les régles des jeux (il en invente d'autres...). Au contraire, Martin adore tous les jeux de constructions et est trés bonélève en géométrie !
  • il a beaucoup de mal à écrire(dysgraphie) ses dessins sont pauvres, souvent qualifiés d'immatures; Il progresse avec le temps mais de façon insuffisante, et ne peut suivre « en écriture » à l'école,
  • il ne peut réaliser les figures attendues en fonction de son âge,
  • il préfère écrire en lettres bâtons (mais ne peut tracer les obliques),
  • il n'accéde que très difficilement à l'écriture cursive ou liée,
  • il est lent, malhabile, le résultat de son travail est peu lisible, grossier, sale, brouillon , chiffonné,
  • il ne peut se servir d'une régle, d'un compas, d'une gomme, d'une paire de ciseaux,
  • il est facilement distrait et a du mal à se concentrer en classe, il oublie les instructions et consignes
  •  il a du mal à envoyer et à attraper un ballon, il lui est difficile de pédaler, il préfère pousser avec les pieds, et ne peut faire de vélo sans stabilisateurs.
  • il a des problèmes de tonus musculaire,ex : il a du mal à fermer les portes...

Troubles dus au TAC

  • il court de façon désordonnée, n'arrive pas à coordonner les bras et jambes quand il nage,
  • il a parfois du mal à marcher surtout en terrain accidenté (forêt, montagne, sable..)
  • il se cogne souvent, se prend les pieds dans les obstacles, tombe et a souvent des «bleus »,
  • il descend les escaliers avec difficultés,
  • il saute difficilement, a du mal à s'équilibrer sur un pied : il n'arrive pas à sauter à cloche pied,
Mais :
  • c'est un enfant vif, intelligent, beau parleur, il aime participer aux conversations des grands(quand il n'y a pas de dyspraxie bucco-faciale associée)
  • il adore les récits et histoires, invente des jeux de rôle élaborés, il connaît beaucoup de choses et a une culture générale étendue (il pose sans cesse des questions),
  • il a une excellente mémoire, apprend avec plaisir et efficacité.

  -------------------------------------------------------------------------------------

 

 

En ce qui concerne la dysgraphie, on trouve de nombreux articles simple et clair pour l'expliquer.

En voici un exemple ici.

 

 

Concrètement chez Martin :

- écriture difficile, trés lente et désordonnées

- il égare régulièrement ses affaires, les cherche constamment par manque de concentration ou de vigilance quand il effectue quelque chose. Et tenter d'organiser quelque chose pour l'aider est souvent un échec car il oubli qu'il "doit faire comme ceci" ; il ne peut automatiser des gestes ou des actions comme mettre son sac d'école toujours au même endroit pour ne pas le chercher, ou même fermer une porte qu'il vient juste d'ouvrir !

- sa maladresse la rendu "allergique" au sport !

- sa concentration limitée oblige à fractionner le travail scolaire à la maison, ce qui est d'autant plus difficile quand on a du mal à planifier les choses.

 

 

Commenter cet article