CM2 : enfin des écrits !

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

Septembre 2008

Martin entre en CM2 et change de maitresse... enfin pas complètement.

 

L'année d'avant, son instit était aussi directrice de l'école et était donc "déchargée" de son poste un jour par semaine, chaque lundi.

Et la "maitresse du lundi", titularisée entre temps, fut la maitresse à temps plein de Martin pour le CM2.

J'en étais trés soulagée, d'une part car la maitresse connaissait déjà Martin, son histoire,etc... et aussi parce que j'appréciais beaucoup sa façon de travailler avec sa classe, avec Martin, son contact avec les parents... Que de bonnes choses pour cette année qui s'annonçait difficile pour préparer l'entrée au collège !

 

L'ordinateur fut mis en place en classe sans aucune difficulté. Martin disposait d'un pupitre supplémentaire pour lui permettre de passer de l'ordi à son cahier papier sans être obligé de tout ranger et tout déballer à chaque fois.

Par l'intermédiaire des institeurs spécialisés du centre où je travaille, j'avais découvert le logiciel PaperPort qui permet de scanner des documents et réécrire dessus à l'écran comme on le ferai avec un crayon sur le papier : annoter, surligner, entourer, réécrire, encadre, déplacer.... ce logiciel est vraiment génial.

Martin l'a vite eu en main après quelques exercices à la maison, et a vite su le maîtriser en classe. Il avait également un scanner personnel que nous laissions en classe, et une imprimante mis à disposition par l'école (la MDPH l'avait refusé...).

 

Bizarrement, mais fort heureusement, le fait de mettre enfin une étiquette sur les problèmes de Martin a eu pour effet de déclencher chez Martin l'envie d'écrire... ou en tout cas d'essayer !

Il était beaucoup moins réticent à prendre le stylo. Toutefois, l'écrit restait trés médiocre et peu utilisable pour apprendre une leçon ou faire une dictée.

 

Mais c'est là que la maitresse de Martin a été formidable. Elle laissait toujours à disposition l'ordi à Martin pour les travaux qui le nécessitaient, mais ne mettait pas de côté pour autant l'écrit à la main et faisait vraiment tout son possible pour faciliter la tâche à Martin.

Voici quelques exemples :

- chaque matin, quand Martin arrivait en classe, son cahier du jour était déjà prêt avec déjà inscrit la date du jour, l'énoncé de l'exercice à faire, les traits étaient déjà tirés, les photocopies déjà collées.... tout ce qui prend un temps énorme à Martin pour le réaliser. Il pouvait ainsi avoir plus de temps pour écrire les quelques mots qui lui restaient.

- les devoirs dans l'agenda étaient souvent notés par la maitresse, ou bien vérifiés

- pour les dictées, soit Martin les tapait à l'ordi (mais en otant la fonction "vérification d'orthographe" !), soit il les faisait à la main, mais sur un temps à part et un peu plus long, au calme dans la bibliothèque de l'école par exemple, dictée par une auxilliaire scolaire qui était attribuée à la CLIS de l'école (Classe spécialisée) et qui pouvait se détacher parfois.

Martin avait tout son temps pour former les lettres et réfléchir avant d'écrire à l'orthographe du mot.

 

 

 

 

Publié dans Parcours

Commenter cet article