à la maison

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

Pendant ces années d'écoles primaires où Martin montre de plus en plus de problèmes d'organisation, de problèmes d'écriture par refus et par illisibilité, le quotidien à la maison n'en est pas moins galère.

 

Et ce qui va être le plus parlant c'est le manque d'organisation et de concentration sur une tâche, cette impression constante d'être "perdu" quand on lui demande quelque chose.

A la maison, nous allons vite apprendre à ne pas donner plus d'une consigne à la fois à Martin pour quoi que ce soit au quotidien.

Et parfois même une seule idée en tête pourra lui échapper dans la minute qui suit.

 

Nous sommes à table dans la véranda, Martin prend un yaourt en dessert mais n'a pas de petite cuillère ; il se lève pour en chercher une à la cuisine. En chemin, son regard tombe sur un magazine qui traine là. Il le regarde d'un coup d'oeil, et revient à table... sans petite cuillère ! Il ne sait déjà plus pourquoi il s'est levé.

 

Papa bricole dans l'atelier. Je dis à Martin : " Va voir papa dans l'atelier et demande lui s'il veut venir faire les courses avec nous".

Martin s'en va, descend à l'atelier ... et revient un peu plus tard en me disant "Je dois lui dire quoi déjà ?"

 

Je fais participer Martin et son frère à de petites tâches à la maison comme débarasser la table. Et il est trés courant de retrouver le pain au frigo et le fromage dans le lave-vaisselle !!

 

 

C'est trés paradoxal de penser que Martin oublie facilement une consigne, quand on sait que par ailleurs il a une excellente mémoire qui lui permet de mémoriser facilement ses leçons en classe sans les écrire ni les apprendre.

Mais il faut en fait s'imaginer que lorsque quelqu'un vous demande quelque chose, vous êtes "concentré" sur ce qu'on vous dit, sans vous en rendre compte.

A l'école, la concentration est de mise, les enfants sont en condition pour ça : tout le monde écoute une personne, dans le calme,etc...

Au quotidien, on ne pense pas à se concentrer pour écouter quelqu'un qui vous parle. Pour tout le monde, ce n'est pas nécessaire ; pour un dyspraxique, c'est vital !

Il doit se concentrer volontairement pour bien "imprimer" ce qu'on lui dit.

 

Quand je parle à Martin, je lui dis souvent : "Regarde moi, je te parle et si tu ne me regarde pas, tu vas oublier la moitié des mots".

Ou bien quand je lui laisse une consigne ou une explication, je lui dis : "pose le magazine que tu es en train de lire, je t'explique quelque chose, regarde moi".

Et il m'arrive assez souvent de lui faire répéter la consigne que je viens de lui donner pour m'assurer qu'elle a été entendu.

Ne surtout pas lui demander quelque chose ou lui parler en même temps qu'il découpe sa viande à table par exemple. Il ne pourra pas se concentrer en même temps sur la tenu de ses couverts et sur l'écoute.

 

Et puis d'un point de vue purement pratique, Martin égare tout, ne retrouve jamais rien, passe un temps fou à chercher tout et n'importe quoi, est capable d'aller à l'école en chaussons, d'oublier son sac à l'école, d'aller à la piscine avec son sac de judo, ou d'aller au judo... sans sac du tout !

Tous les jours, il cherche ses chaussons à la maison car ne se rappelle plus où il les a mis le matin, et ne parvient pas à se discipliner à mettre et oter ses chaussures toujours au même endroit pour les retrouver ensuite.

Une fois les devoirs terminés, je lui fais ranger de suite ses affaires dans son sac, mais c'est toujours pour retrouver la trousse sur son bureau, l'agenda sur le meuble du couloir, un cahier dans la véranda... comme à chaque fois, Martin s'est laissé distraire par tout et rien, et a oublié où il allait et pour quoi faire avec son cahier à la main...

 

 

Publié dans Au quotidien

Commenter cet article