"2 de tension"...

Publié le par martin-a-dys.over-blog.com

Ce manque de notion du temps va sans doute de paire avec cette (apparente ?) nonchalance que Martin affiche quand il participe à quelque chose ou qu'il effectue une course, ou une aide quelconque.

 

"2 de tension " diront certains, "passe la seconde" diront d'autres... Qu'il s'agisse de se lever le matin pour se rendre à la salle de bain, manger un dessert tranquillement à table,ou bien se hater pour prendre son bus qu'il risque (souvent) de rater, c'est toujours effectué à la même vitesse chez Martin.

 

Inutile de lui demander de se dépêcher, c'est un mot qui ne fait pas partie de son vocabulaire, et ne comprend pas qu'on puisse s'impatienter. Quand vous avez l'impression qu'il ne dépasse pas le 2 à l'heure quoi qu'il fasse, Martin est persuadé qu'il se dépêche vraiment quand c'est nécessaire.

 

Et si par miracle il parvient effectivement à accélérer le mouvement, c'est la catastrophe ! Chez quelqu'un qui ne parviens pas à s'organiser dans les tâches à accomplir, tenter de se dépêcher ne fait qu'empirer la désorganisation : les gestes ne s'enchaînent plus, il ne sait plus ce qu'il doit faire, où il doit aller, c'est la panique... ce qui a souvent le don d'agacer encore plus l'entourage.

 

Imaginez vous à essayer de remplacer au pied levé un ouvrier qui travaille à la chaine depuis des années. Tandis que cet ouvrier effectuerai son travail avec une cadence et une précision digne d'un robot, vous seriez bien en peine d'en faire autant. Il vaut faudrait deux fois plus de temps pour effectuer la même tâche avec la même efficacité (en qualité mais pas en quantité !)

Pour un dyspraxique c'est la même chose !

Publié dans Au quotidien

Commenter cet article